Skip to main content
0
Navigation

RetourVoyager (dans le monde entier !) après un cancer du sein

Conseils et astuces de voyage pour que plus rien ne vous arrête

L’idée de voyager après un cancer du sein

 

Il y a dix ans, le concept de « liste des choses à faire dans une vie » n’existait pas. Peu à peu, il s’est imposé dans notre culture. Il est alors devenu impératif pour tous de créer sa propre liste, avec le mot « voyager » souvent à l'esprit. 

L’idée de voyager après un cancer du sein pourrait vous angoisser. Cependant, nous savons que vous en êtes capable et vous méritez des vacances. Notre amie, Karen C., d’Eastleigh au Royaume-Uni, a exaucé son rêve de voyage en s’offrant une aventure prolongée à l’étranger. Elle nous a fait part de ses astuces pour voyager après un cancer du sein. 

Préparation et planification du voyage centrées sur la santé

Après le diagnostic du cancer du sein et 18 mois de traitement comprenant des opérations chirurgicales, de la chimiothérapie, de la radiothérapie et la prise d’Herceptin IV, j’ai décidé de prendre une retraite anticipée et de parcourir le monde. J’avais toujours eu ce rêve, mais avec ma carrière, ce n’était jamais le bon moment.

Après mon cancer, mes enfants étaient dans la vingtaine et indépendants. J’avais donc l’occasion de voyager.

Mes voyages ont commencé environ un an après le traitement. J’avais peur de me sentir mal pendant mon voyage. J’ai donc décidé de visiter des pays qui disposent de systèmes de soins de santé bien établis. Mes aventures m’ont amenée à voyager beaucoup en Australie, en Nouvelle-Zélande et sur la côte Ouest des États-Unis. 

J’ai veillé à avoir une couverture médicale complète sur place. C’était assez cher, mais la tranquillité d’esprit était plus importante que le coût. Je pouvais voyager en sachant que je recevrais une assistance médicale si j’en avais besoin.

Faire ses valises pour partir à l’aventure

How to Travel After Breast Cancer

Quelle que soit la durée du voyage, je recommande toujours de voyager léger. Tout ce dont vous pourriez avoir besoin peut s’acheter en route, dans les aéroports ou les villes que vous visitez. Je recommande une garde-robe « capsule » ; c’est-à-dire une collection compacte composée de 8 à 12 vêtements de base, dans des couleurs assorties. Vous pouvez ensuite assortir des vêtements de différents poids pour différentes conditions météo. Durant mon tour du monde, j’ai traversé toutes les conditions météo possibles, de la chaleur intense aux conditions glaciales, du soleil doux à la pluie torrentielle. Je devais me préparer à tout !

Rouler ses vêtements fonctionne vraiment. Cette astuce permet de gagner beaucoup de place dans les bagages. Roulez et serrez bien vos vêtements. 

Vous recherchez des hauts doux et confortables avec soutien-gorge intégré ? Notre collection Amoena Leisure Wear convient parfaitement aux voyages.

Voyager avec style : prévention des lymphœdèmes

Portez toujours des vêtements confortables lorsque vous prenez l’avion, surtout pour les vols longs. Les jambes, les pieds et les bras gonflent toujours. Portez un manchon de compression si vous avez un lymphœdème. J’ai fait attention à boire beaucoup d’eau les jours précédents et durant le vol pour éviter la déshydratation. Je portais aussi mes chaussettes de contention afin d’éviter tout problème. Je préférais être prudente et agir en prévention plutôt que créer un problème médical en ne prenant pas soin de moi.

Où dormir

J’ai opté pour des hébergements variés qui différaient en fonction des pays que j’ai visités.

  • En Australie, j’ai utilisé différentes options : loger dans de la famille, chez des amis, utiliser Airbnb, et camper dans le Centre Rouge, où j’ai dormi à la belle étoile dans un hamac, une expérience magique !
  • En Nouvelle-Zélande, je me suis fait plaisir et je suis restée deux jours dans un hôtel de luxe à mon arrivée après le vol, parce que le cancer du sein m’a appris que j’avais le droit de prendre soin de moi ! Revigorée, j’ai loué un camping-car et j’ai passé cinq semaines à voyager. Je me suis arrêtée dans des campings sauvages et des campings officiels… voici un conseil : essayez toujours de trouver des campings officiels. Cela vous permettra de voir plus de choses. Quand j’étais en Nouvelle-Zélande, j’ai beaucoup marché, fait du kayak et des visites. Le point marquant de ce voyage ? Survoler les glaciers François-Joseph et Fox.
  • Aux États-Unis, je m’étais inscrite à un tour de la côte Ouest qui commençait à Los Angeles et terminait à San Francisco, en passant par Las Vegas, le Grand Canyon, le barrage Hoover, la Vallée de la Mort et Yosemite. Cela fait beaucoup d’endroits à voir ! Encore une fois, différents styles de logement étaient possibles : motels, hôtels et auberges. J’ai veillé à garder du temps pour me reposer

Aller à la rencontre des voyageurs

Pendant mes incroyables voyages à travers le monde, j’ai rencontré des personnes agréables du monde entier avec lesquelles je suis restée amie. Je conseille aux autres de ne pas être timides : parlez aux personnes qui, comme vous, sont sur la route. Lorsque j’étais dans les îles Whitsunday en Australie, j’ai rencontré un habitant de Sidney. Quand je m’y suis rendue, il m’a fait découvrir le meilleur de la ville. En Nouvelle-Zélande, un jour pluvieux, j’ai échangé des histoires avec d’autres voyageurs du Canada, du Royaume-Uni, d’Australie, de Nouvelle-Zélande et même de Corée du Sud. Quelle expérience enrichissante ! J’ai appris beaucoup de choses grâce à nos discussions sur toutes sortes de sujets.

Si vous êtes en train de rédiger votre liste de souhaits et que vous prévoyez de voyager après votre traitement contre le cancer du sein, c’est le moment ou jamais !