Skip to main content
Skip to main content
0
Navigation

RetourSouvent oubliés : les compléments mammaires après une tumorectomie

Trois experts expliquent pourquoi de nombreuses femmes choisissent de porter un complément mammaire.

Complément mammaire après une tumorectomie Amoena

 

La prothèse mammaire est-elle réservée aux femmes ayant subi une mastectomie ? Non. 
En fait, les femmes qui ont une asymétrie mammaire après une tumorectomie, également appelée chirurgie conservatrice ou partielle, ont droit à un complément mammaire pour équilibrer les seins de tailles différentes.  Il en va parfois de même pour les femmes qui ont une asymétrie mammaire naturelle ou suite à une reconstruction, parfois même plusieurs années après.

 

Solutions pour l’asymétrie mammaire après une chirurgie partielle, une radiothérapie ou une reconstruction 

 

Complément mammaire après une tumorectomie

 

Certaines femmes savent demander conseil à ce sujet, mais toutes les femmes savent-elles réellement qu'elles ont droit à un complément mammaire ? Quels sont les problèmes particuliers dû à l’asymétrie auxquels elles sont confrontées ?

Nous avons demandé à trois experts de trois pays différents.

 

Expert 1 : "Le sein opéré est souvent plus petit" 

 

 Complément mammaire après une tumorectomie amoena

Angela von Bülow, 64, cheffe d'équipe des soins du sein et spécialiste de la lymphe dans un magasin de matériel médical à Hambourg, Allemagne  

 

J'ai travaillé comme infirmière en anesthésie. Il y a environ 20 ans, je me suis formée pour devenir professionnelle dans la prise en charge de la santé du sein et j'ai été très inspirée par tous les produits utiles. À la clinique, je n'avais que très rarement été en contact avec des produits comme les prothèses. À l'époque, la mastectomie était absolument la norme ; les opérations visant à conserver les seins étaient très rares. Le problème que je rencontre souvent dans mon travail avec les patientes opérée partiellement est le manque d'information : chez les femmes qui ont une petite tumeur, la différence de taille après leur tumorectomie est souvent très faible. Ainsi, elles ne sont souvent pas informées sur l'utilisation des compléments mammaires, car tout le monde sait qu’il n’est pas rare que la poitrine soit asymétrique naturellement. 

Les patientes opérées partiellement voient les choses différemment. Après tout, leur sein opéré n'est pas naturellement plus petit, il est plus petit parce qu'elle était malade. Pourtant, beaucoup se sentent mal à l'aise avec cette asymétrie. Les compléments mammaires peuvent les aider à mener leur vie quotidienne avec aisance. D'après mon expérience, les femmes qui ont subi une chirurgie mammaire conservatrice sont souvent encore plus exigeantes en matière d'appareillage que celles qui ont subi une mastectomie. Mais je pense que c'est une bonne chose. Au bout du compte, il s'agit de leur corps et de se sentir à l'aise dans leur propre peau.


 

Expert  2 : "De nombreuses femmes découvrent que leurs seins sont de tailles différentes après une reconstruction" 

 

Complément mammaire après une tumorectomie amoena  Sherry Kendrick, 44,
applicatrice spécialisée chez A Woman's Place au Tallahassee Memorial Health Care Hospital en Floride  

 


La majorité de mes clientes qui portent des compléments mammaires pour équilibrer une asymétrie mammaire - soit environ 20 % de mes clientes - ont subi soit une chirurgie conservatrice, soit une mastectomie avec reconstruction mammaire ultérieure. Beaucoup d'entre elles constatent, après reconstruction, que leurs seins sont de tailles différentes et qu'elles ont besoin d'aide pour corriger l'asymétrie. Les implants mammaires n'ont pas non plus la courbure d'un sein naturel. Les implants en silicone sont plutôt plats à l'avant et, de fait, le sein ne s'adapte souvent pas correctement au bonnet du soutien-gorge.

En outre, la radiothérapie peut entraîner un rétrécissement du tissu mammaire, ce qui rend nécessaire le recours à un complément mammaire. D'après mon expérience de ces dernières années, les femmes connaissent très peu les compléments mammaires. Certaines de nos patientes opérées partiellement sont informées par leur médecin qu'elles ont droit à ces produits, tandis que d'autres l'apprennent par le bouche à oreille via des amis, des membres de leur famille ou des femmes qui se trouvent dans une situation similaire.



Expert 3 : "Dans certains cas, la différence de taille n'est visible qu'après un an ou plus" 

 

Complément mammaire après une tumorectomie amoena  Ingrid Sandén, 58,
infirmière en soins mammaires à l'hôpital Skåne de Malmö, Suède



Environ une patiente sur dix qui se présente au service chargé de la chirurgie mammaire de notre hôpital est équipée d’un complément mammaire. Plus de 80 % des opérations du cancer du sein dans le sud de la Suède permettent de conserver partiellement le sein, et cela est bien sûr dû au grand travail des chirurgiens. Comme les femmes subissent généralement des rayons après une chirurgie conservatrice du sein, le sein reste souvent gonflé pendant une longue période. Pendant ce temps, les compléments mammaires ne sont pas encore nécessaires.

Dans certains cas, la différence de taille n'est visible qu'après un an ou plus, ou lorsque la patiente prend ou perd du poids. Personnellement, je ne trouve pas plus difficile d’appliquer un complément mammaire qu’une prothèse mammaire. J'essaie simplement différentes formes et tailles avec les femmes jusqu'à ce que nous trouvions celui qui lui convient.