Skip to main content

Perdue Avec Tout ce Jargon Sur Le Cancer du Sein ?

Vous avez besoin de vous faire une idée rapidement , voici les 20 définitions sur le cancer du sein dont vous avez besoin.

Confused About All the Breast Cancer Jargon?

 

Cela peut être un moment difficile pour vous.

Si vous, ou une personne que vous aimez, venez d’apprendre que le cancer du sein fait désormais partie de votre vie, vous recherchez sans doute des réponses alors que vous devez faire face à ce bouleversement. Peut-être avez-vous aussi l’impression que le jargon du cancer du sein est déroutant, assez pour ressembler à une langue étrangère que vous n’avez jamais apprise.

Vous n’êtes pas seule. Nous aimerions vous offrir une sélection – un petit commencement, qui sera peut-être plus facile à digérer qu’un glossaire intégral – des terminologies communes du cancer du sein et des définitions qui vous permettront de vous en sortir au début.

1. Anti-aromatase (inhibiteur d’aromatase) : c’est une classe de médicaments qui bloque la production d’œstrogènes par la glande surrénale. Ils sont souvent prescrits pour les traitements hormono-dépendant du cancer du sein pour les femmes ménopausées.

2. Biopsie : c’est une procédure de diagnostic, utilisée pour évaluer les tissus biologiques. Vous pourriez avoir une biopsie chirurgicale incisionnelle, où le chirurgien prélève une partie de la tumeur, une biopsie excisionnelle, dans ce cas toute la tumeur ou les tissus anormaux sont retirés, cas où toute la tumeur ou les tissus anormaux sont retirés, ou encore une biopsie à l’aiguille, qui consiste à insérer une aiguille dans une tumeur afin d’y prélever un échantillon.

3. Calcifications : avec l’âge, les femmes développent souvent de petits dépôts de calcium dans les seins. Ils apparaissent lors des mammographies sous forme de petits points blancs, c’est tout à fait courant. Mais lorsqu’ils s’agglomèrent et prennent une forme reconnaissable, ils peuvent être le signe précoce d’un cancer et votre médecin voudra certainement aller plus loin avec un examen complémentaire, voire une biopsie.

4. Cancer du sein Inflammatoire : c’est un type de cancer du sein rare mais agressif, qui se propage rapidement. Il n’est pas détecté par une boule au sein, mais par une peau chaude, fragile et irritée qui paraît « enflée », elle peut aussi prendre l’aspect d’une peau d’orange, par des écoulements du mamelon peuvent survenir, par une décoloration ou par un œdème cutané. Pour en savoir plus, visitez le site : www.e-cancer.fr

5. Cancer du Sein triple négatif : c’est un cancer du sein ER-négatif, PR-négatif et HER2-négatif est appelé Triple négatif. Environ 20% des cancers du sein sont triple-négatif, signifiant que les traitements ciblés pour les récepteurs HER2 et les hormones ne seront pas efficaces. La chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie sont des traitements utilisés pour ces types de cancer et les scientifiques poursuivent leurs recherches pour trouver des solutions visant à améliorer les options de traitement.

6. Cancer métastatique : c’est un cancer du sein qui s’est répandu (métastasé) à d’autres parties du corps. Considéré également comme cancer à un stade avancé.

breast cancer jargon7. Carcinome Canalaire ou Carcinome Canalaire in situ (CCIS) : c’est le type de cancer non-invasif le plus commun. Il s’agit de cellules anormales situées dans les canaux galactophores, les canaux qui conduisent le lait jusqu’au mamelon. Il prend la forme d’un Carcinome Canalaire Infiltrant (CCI) lorsque les cellules se propagent des canaux vers les tissus mammaires.

8. Carcinome Lobulaire : il s’agit de cellules anormales situées dans les lobules, où le lait est fabriqué dans le sein. Le Carcinome Lobulaire in situ (LCIS) est confiné aux lobules, il ne met donc pas immédiatement la vie de la patiente en danger.

9. Ganglions Axillaires : il s’agit des ganglions lymphatiques situés au niveau de l’aisselle, qui sont parfois affectés par le cancer du sein (voir Système lymphatique plus loin).

10. Gènes BRCA1 / BRCA2 (abréviation de BReast CAncer) : ce sont simplement des gènes humains, ils sont impliqués dans la réparation de l’ADN. Mais, ils ont aussi tous les deux tendance à muter de façon nuisible (c’est héréditaire), ce qui augmente le risque de cancer du sein ou des ovaires. Des tests génétiques peuvent aider à déterminer si vous êtes détentrice de ce type de mutation. 

11. HER2 ou statut HER2 (abréviation de Human Epidermal growth factor Receptor 2) : c’est le nom d’un gène qui crée la protéine HER2 (un récepteur) dans les cellules mammaires. Normalement, les récepteurs HER2 aide à contrôler la croissance, la division et la réparation des cellules mammaires saines. Mais pour certains types de cancer du sein, le gène HER2 se duplique à l’excès et engendre une prolifération incontrôlée des cellules mammaires. L’analyse du statut HER2 pour le cancer du sein permet à l’équipe soignante de déterminer le meilleur traitement. Il existe des traitements qui ciblent les cancers HER2 positif (HER+).

12. Lymphœdème / système lymphatique : c’est un élément trop souvent oublié de votre système circulatoire, il permet la circulation des liquides des tissus vers les ganglions lymphatiques par l’intermédiaire d’un réseau de vaisseaux dédiés. Lorsque le système lymphatique a été endommagé par une chirurgie ou une radiothérapie, ce liquide lymphatique ne peut circuler librement, et au contraire, se répand dans les tissus environnants. Il en résulte un lymphœdème, un gonflement des  membres ou des extrémités. Certaines patientes atteintes d’un cancer du sein développent leur lymphœdème pratiquement immédiatement après la chirurgie, alors que pour d’autres, il peut apparaître des années plus tard ou jamais. Faire attention au côté opéré est essentiel : il faut éviter les brûlures, piqûres, coupures et éraflures et surtout, si cela devait arriver, désinfecter immédiatement et mettre une pommade occlusive.

13. Mastectomie prophylactique (mastectomie préventive) : la mastectomie consiste en l’ablation du sein. La mastectomie prophylactique est réalisée avant même que le cancer n’ait été détecté. Certaines femmes, lorsqu’elles apprennent qu’elles sont porteuses des gènes BRCA1 et BRCA2 et qu’elles présentent un haut risque de développer un cancer du sein, choisissent la mastectomie pour réduire ce risque de manière significative.

14. Marge : lorsque l’on enlève une tumeur, la marge est le tissu normal qui l’entoure. Si vous avez des marges « saines », « claires », « négatives » ou « détachées », alors ces tissus ne contiennent aucune cellule cancéreuse. Si ces marges s’avèrent être « impliquées » ou positives, une chirurgie complémentaire devient nécessaire pour ôter les cellules cancéreuses restantes.

15. Ovariectomie : c’est l’ablation des ovaires. Il arrive que l’on pratique à la fois une ovariectomie et une mastectomie pour réduire le risque chez les patientes porteuses du gène BRCA.

16. Prothèses (prothèse mammaires) : un sein artificiel, réalisé en silicone, mousse souple ou autres matériaux, qui peut être portés sous les vêtements après une mastectomie. Amoena est l’inventeur de la toute première prothèse en gel de silicone.

17. Radiothérapie  : l’utilisation de radiation à haute énergie pour tuer les cellules cancéreuses. La radiation peut être effectuée par rayon externe ou interne, connue sous le nom de curiethérapie.

breast cancer definitions18. Récepteurs hormonaux : ce sont des protéines auxquelles s’attachent des hormones. Si une cellule possède de nombreux récepteurs hormonaux, elle a besoin de ces hormones pour croître. Les cellules d’un cancer du sein sont testées en fonction de leurs récepteurs hormonaux, leurs statuts permettent de déterminer un traitement hormonal ciblé et efficace. Par exemple, les cellules cancéreuses avec des récepteurs d’œstrogène ont besoin d’œstrogène pour croître, elles sont donc appelées ER+ (estrogen-receptor positif). Dès lors, réduire le niveau d’œstrogène dans le corps peut prévenir le développement de cancer. Les cancers du sein sont classés comme ER+ si des récepteurs d’œstrogène sont présents), PR+ dans le cas de présence de récepteurs de progestérone, ou récepteur hormonal négatif lorsqu’il n’y a aucun récepteur en l’absence de tout récepteur. Dans ce dernier, les traitements hormonaux sont inefficaces.

19. Tamoxifène : c’est un médicament qui bloque l’action des œstrogènes et qui est utilisé comme traitement après une chirurgie du sein pour supprimer les ER+ (récepteurs d’œstrogène positifs) du cancer du sein.

20. Thérapie néo-adjuvante (thérapie avant l’opération) : chimiothérapie ou thérapie hormonale utilisée comme premier traitement, généralement réalisée pour réduire la taille des tumeurs importantes, avant une mastectomie ou une chirurgie partielle.

Votre équipe médicale est votre meilleure ressource pour en apprendre beaucoup plus sur le cancer du sein. Vous pouvez obtenir le soutien et l’aide de personnes qui ont vécu la maladie.

 

Plus d'information sur le cancer du sein :

http://curie.fr/dossier-pedagogique/cancers-sein-toutes-informations-comprendre

https://www.ligue-cancer.net/

http://www.e-cancer.fr/